La Mosquée de Soliman le Magnifique

La Mosquée de Soliman le Magnifique

La Mosquée de Soliman le Magnifique figure rarement au catalogue des circuits proposés par les agences de tourisme. Sans doute parce qu’elle est en dehors des lieux de visites classiques que sont Sainte Sophie, la Mosquée Bleue, Topkapi etc. qui eux sont regroupés. Pourtant il s’agit là d’une des plus belles mosquées d’Istanbul. Du haut d’une des 7 collines de Constantinople, la mosquée surplombe toute la Corne d’Or.

La Mosquée de Soliman est un Külliye

C’est à dire un véritable complexe de vie qui s’articulait autour de la mosquée, sur 70 hectares. Il se composait d’une école coranique (ou Mederesa), un collège de théologie, une bibliothèque, un hammam, un restaurant (asevi), un caravansérail pour les voyageurs, ainsi que hôpital, hospice, boutiques…

Histoire de la construction de la mosquée de Soliman le Magnifique :

Déclarée patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985, l’édification de la mosquée obéit à la règle du chiffre 7: la Mosquée De Soliman Le Magnifique a été érigée entre 1550 et 1557 soit 7 ans

Son architecte SINAN repose encore dans son tombeau en contre-bas de la mosquée.

DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTIONS INNOVANTES

C’est une mosquée aux dimensions imposantes : 69 mètres de long pour 63 m de large, sur une surface de 4347 mètres carrés.

  • 138 fenêtres laissent pénétrer la lumière
  • Le dôme principal de 27 mètres de diamètre et 48 m de hauteur est supporté par 2 demi-coupoles. Il est ajouré de 32 fenêtres.

L’esplanade de la Mosquée De Soliman est entourée par un portique surmonté de 28 dômes et supporté par 24 colonnes antiques, en Porphyre, marbre blanc et granite.

Au centre, un sadirvan (fontaine) en marbre. La mosquée, avec ses 4 minarets et ses 10 balcons, rappelle que Soliman le

Magnifique était le 4ème Sultan ottoman après la conquête d’Istanbul et le 10ème de la dynastie Ottomane.

Des techniques de construction uniques :

L’Acoustique de la mosquée  de Soliman

Des demi-coupoles placées selon le parcours du son ainsi que des cubes évidés de 50 cm situés à la base des demi-dômes, assurent à la mosquée une acoustique parfaite en solutionnant le problème de l’écho

Aération dans la mosquée de Soliman

L’aération se fait sur 3 niveaux : un premier niveau sur 20 cm, quasiment sans courant d’air pour les pieds. Un deuxième niveau, entre 20 cm et la hauteur des lustres permet de dissiper les odeurs.

Le troisième niveau, à partir des lustres, oriente la fumée des lampes à huile vers 2 trous situés au dessus de la porte principale.

L’architecte Sinan a emporté le secret de cette technique d’aération dans son tombeau : nulle trace écrite ne subsiste.

Système de drainage de la mosquée de Soliman

Dans les fondations de la mosquée Sinan a intégré un réseau de canalisations en tere cuite qui permet le drainage dusous-sol vers la Corne d’Or.

Sur ces canalisations des plaques en bois assurent une isolation et par là même, une température agréable de la mosquée : frais en été, plus chaud en hiver.

Filtrage de l’eau de la mosquée

Un centre de filtrage au milieu de la cour permettait de rendre l’eau potable puis de la redistribuer à toutes les fontaines de la mosquée.

Une construction anti-sismique

Pendant plus de 450 ans, la mosquée a subit de nombreux séismes. A ce jour aucune fissure n’est visible et une équipe d’experts japonais a déclaré que la mosquée pouvait supporter un séisme supérieur à 8 sur l’échelle de Richter. 

Il est possible de visiter le cimetière où reposent plusieurs Pachas et notables, avant d’admirer l’extérieur des tombeaux de Soliman et de la sultane Roxelane (plus connue sous le nom d’Hürrem)

  1.  

Bir cevap yazın

Note: Comments on the web site reflect the views of their authors, and not necessarily the views of the bookyourtravel internet portal. Requested to refrain from insults, swearing and vulgar expression. We reserve the right to delete any comment without notice explanations.

Your email address will not be published. Required fields are signed with *